Vous êtes ici : AccueilBlogEditosCrise écologique : Les entreprises sont incontournables, et peuvent faire beaucoup plus !

Crise écologique : Les entreprises sont incontournables, et peuvent faire beaucoup plus !

Plus on s’approche du mur, plus sa hauteur augmente. D’année en année, la crise écologique a beau s’annoncer de façon toujours plus alarmante, cela ne suffit pas à faire émerger une civilisation durable. Dans cette perspective, les entreprises ont un rôle éminemment important à jouer.

 

La crise climatique se double d’une crise des ressources, laquelle ne se limite pas aux ressources énergétiques, (de nombreux métaux sont concernés), ni même aux ressources non renouvelables. En effet, la compétition croissante entre les différents usages des ressources agricoles ou forestières (alimentaires, matières premières, énergétiques), conjuguée à la concurrence pour l’espace (urbanisation, érosion accrue, pertes de fertilité des terres…), à la croissance démographique et à la mondialisation du consumérisme laisse entrevoir un avenir pétri de tensions.

2015 sera l’année de la COP 21, conférence mondiale sur le climat qui, nous dit-on, doit cette fois ci réellement aboutir à un accord planétaire sur des engagements de réduction ou de limitation des émissions de gaz à effet de serre de la part des Etats.

Pour l’heure, c’est plutôt mal parti pour tenir l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 2°C par rapport aux niveaux préindustriels. Selon les économistes Nicholas Stern, Bob Ward et Rodney Boyd, les engagements à l’horizon 2030 proposés par les principaux pays émetteurs (Etats-Unis, Chine, Union Européenne) sont déjà équivalents à la totalité des émissions que l’Humanité ne devrait pas dépasser d’après le scénario le plus optimiste du GIEC, soit plus de 20 milliards de tonnes équivalent CO2. Cela laisse peu de marge au reste du monde !

Ceci dit, les décisions des Etats ne sont pas forcément le plus important : ce qui compte, c’est leur application, et surtout l’adhésion et la participation des acteurs économiques, et bien entendu de la société toute entière.

En ce qui concerne les entreprises, il leur est déjà demandé depuis plusieurs années de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (tout au moins en Europe), et ce de façon contrainte ou volontaire, mais le moins que l’on puisse dire est que qu’au niveau international, on en reste encore qu’à la surface des problèmes.

En témoigne le récent appel du Pacte mondial des Nations Unies dans The Guardian qui, dans le cadre de l’initiative Caring for climate, fait la promotion de stratégies volontaires « bas carbone » basées sur 5 axes :

- Fixer un prix sur le carbone,

- Utiliser des énergies renouvelables,

- Investir dans des technologies propres,

- Soutenir les politiques sur le climat,

- Établir des objectifs en accord avec la science et s'adapter aux changements climatiques.

Ces actions sont certes utiles, mais en se focalisant sur les émissions directes des entreprises, elles masquent que l’essentiel de leurs impacts sont en réalité liés à l'usage des produits qu'elles mettent sur le marché et non à leur seule fabrication. C’est en particulier le cas lorsque ces produits requièrent une consommation d’énergie fossile pour leur utilisation.

Ces seules pistes d’action ne pourront donc avoir qu'un impact assez limité. Il faut au minimum leur adjoindre une généralisation :

- de l'éco-conception des produits et services (minimiser leurs impacts environnementaux tout au long de leur cycle de vie) ;

- d'un modèle commercial basé sur l'usage et non sur la propriété (économie de fonctionnalité), ce qui amène à fabriquer moins, plus utile, plus solide, plus réparable... et donc à minimiser la consommation de ressources ;

- d'une économie circulaire (privilégier l'emploi de ressources renouvelables, l'utilisation de matières recyclées, le réemploi de matériels encore utilisables, et la conception des produits en vue de leur recyclage).

Certains aspects de cette démarche sont d’ores et déjà obligatoires, mais de nombreuses entreprises vont plus loin : elles ont compris l’avantage de combiner la lutte et l’adaptation vis-à-vis du changement climatique et de la crise des ressources. De nombreuses solutions émergent ainsi mais pour accélérer le mouvement, il est indispensable que ces entreprises exemplaires communiquent et fassent largement connaître leurs innovations. Ce n’est qu’ainsi que la demande sera dynamisée, que les normes pourront évoluer et que les produits et services "durables" et écologiques pourront se généraliser.

Derniers Tweets

RT @EchosConcept: Suisse Italie : pose des équipements ferroviaires du tunnel de base du Ceneri #transports https://t.co/JG4vQdQ3y0 via @En…
RT @EchosConcept: Une start-up transforme nos mégots de cigarette et bouteilles plastiques en meubles design https://t.co/zUcQo8iYq3 #recyc…
RT @EchosConcept: Emballage : Krones et Erema unissent leurs forces pour progresser dans le #recyclage du PET #plastiques https://t.co/rKro…
RT @EchosConcept: Quand EDF, Coca Cola, Ikea et consorts prônent le zéro #déchet #LI https://t.co/EHHwmzPzcP via @latribune
RT @EchosConcept: Économie bleue : un autre modèle agricole est-il possible ? #économiebleue #agriculture https://t.co/xlT1RLukHg

RSS

 Contact 

Echos Concept

Tel : 06 51 237 267

Courriel

Votre agenda


 

 ECHOS CONCEPT Infos 

Suivez les actualités d'Echos-Concept et de la transition écologique, et l'agenda des événements professionnels qui vous concernent.

Cliquez ici pour vous abonner.

 


 

L'Actu d'Echos Concept

Echos Concept rejoint Médias pour un Futur Durable

Bonne nouvelle pour la transition écologique en Auvergne Rhône-Alpes !

Médias pour un Futur Durable, éditeur d’Enviscope.com a lancé début 2017 un projet de développement de ses activités en vue de devenir un acteur régional majeur de l’information et de la communication scientifique et technique à destination des professionnels de l’environnement et du développement durable.

Première étape de cette évolution, Echos Concept rejoint Médias pour un Futur Durable en vue de la construction d’une offre complète et inédite à destination des acteurs économiques de la transition écologique en région Auvergne-Rhône-Alpes et sa périphérie (Suisse Occidentale, Arc Alpin, Vallée du Rhône, Sud Bourgogne…)

Depuis 2012, Echos Concept met au service des PME et associations professionnelles du secteur des éco-technologies une gamme de prestations de communication B to B adaptée à leurs besoins spécifiques : création de contenus (articles web, communiqués, newsletters), relations presse, community management, organisation et animation d'événements…

De son côté, Médias pour un Futur Durable édite depuis 2007 Enviscope.com, site d’informations BtoB sur l’environnement et le développement durable en région. Enviscope propose également des animations événementielles, des prestations de communication scientifique et technique et des formations.

Désormais, les entreprises, institutions, centres de recherche et leurs réseaux actifs dans les domaines de la transition écologique bénéficieront avec Enviscope de possibilités optimisées de communication et d’information avec d’un côté l’assistance à la construction de messages, de contenus web, papier ou vidéo et d’événements efficaces en toute connaissance des cibles, appuyée des moyens de diffusion d’un véritable média spécialisé, et de l’autre un accès aux informations qui leur sont indispensables, avec toutes les possibilités de sélection et d’alertes offertes par le numérique.

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'infos.

Free business joomla templates

Distributed by SiteGround